Probiotiques et prébiotiques : quelles différences ?

Probiotiques et prébiotiques

Publié le : 03 janvier 20236 mins de lecture

Probiotiques et prébiotiques sont deux termes qui reviennent souvent lorsqu’on parle de problèmes digestifs, mais les gens ne savent pas forcément ce que cela signifie. Ce sont tous les deux des nutriments essentiels, mais ils ont des fonctions différentes. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui ont un effet bénéfique sur la santé. Avec les prébiotiques, ils assurent le maintien de la flore intestinale. Il convient quand même de vous les faire comprendre et de vous donner une comparaison approfondie de ces deux mots.

Qu’est-ce que les probiotiques ?

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantités adéquates, confèrent un avantage pour la santé. Les plus courants sont les bactéries lactiques et les bifidobactéries, que l’on trouve dans les aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir, les cornichons, la choucroute. Les probiotiques contiennent aussi des lactobacilles, mais peuvent également contenir d’autres types de microbes tels que des levures.

Ces ferments lactiques sont chargés d’empêcher les micro-organismes pathogènes de s’infiltrer dans le corps humain par l’intermédiaire du tube digestif. Pour conserver une bonne santé, il est très important de préserver leur abondance dans votre organisme. Ils peuvent être consommés sous forme de compléments alimentaires comme vous en trouverez sur perfecthealthsolutions.eu.

Les probiotiques jouent plusieurs rôles dans l’organisme :

– Ils favorisent le développement des bonnes bactéries ;

– Ils assurent la bonne digestion ;

– Ils maintiennent un transit intestinal régulier et préviennent la diarrhée et la constipation ;

– Ils luttent contre les infections, les allergies

– Ils sont antimicrobiens et anticancéreux.

Qu’en est-il des prébiotiques ?

Les prébiotiques ne doivent pas être confondus aux probiotiques. Les prébiotiques sont des ingrédients alimentaires non vivants qui stimulent la croissance ou l’activité des micro-organismes dans l’intestin, lesquels confèrent à leur tour un avantage pour la santé. Les plus courants sont les fibres alimentaires telles que l’inuline et les oligosaccharides, que l’on trouve dans les aliments d’origine végétale comme les bananes, les oignons, l’ail et le blé. Ou encore des aliments riches en omégas 3 et 9 tels que : l’huile d’olive, l’avocat, les poissons gras ; en polyphénols épices, fruits rouges, fruits secs, etc.

Les compléments prébiotiques peuvent également contenir d’autres types de fibres alimentaires comme l’amidon résistant ou la pectine. Les prébiotiques sont des glucides non digestibles qui servent de nourriture aux probiotiques et favorisent leur croissance. Pour des problèmes intestinaux, vous pouvez faire une cure de probiotiques associée à la prise de prébiotiques. Vous avez tout à gagner à enrichir votre alimentation avec ces micro-organismes vivants et ces fibres.

Les prébiotiques ne jouent pas forcément les mêmes rôles que les probiotiques dans l’organisme. Ils contribuent à promouvoir un équilibre sain des bactéries, à améliorer l’immunité et à réduire le risque de certaines maladies comme l’obésité et le diabète de type 2. Ils réduisent également le taux de cholestérol et améliorent l’absorption du calcium par la muqueuse intestinale. Inclure des aliments riches en prébiotiques dans votre alimentation est un moyen facile de promouvoir la santé de vos intestins et votre bien-être général.

Différences entre probiotiques et prébiotiques

Contrairement aux probiotiques, les prébiotiques ne sont pas des micro-organismes vivants mais des nutriments qui servent de nourriture aux probiotiques. Les prébiotiques ne sont pas indispensables aux probiotiques mais ils assurent leur développement et leur multiplication. Ils sont complémentaires dans leurs actions mais ont des effets différents pour l’organisme.

Il est conseillé de prendre des probiotiques avant l’hiver, afin qu’ils assurent les défenses du système immunitaire. En matière de cure digestive, le mieux c’est de ne pas immédiatement associer les deux éléments dans l’organisme, pour leurs différentes actions. Il est bien de prendre des probiotiques qui vont enrichir, diversifier et renforcer votre microbiote. Ensuite, vous pourrez augmenter vos apports en prébiotiques pour aider les bonnes bactéries à se multiplier. Ces deux éléments sont efficaces lorsqu’elles sont prises séparément.

Les probiotiques se conservent mal dans l’humidité c’est pourquoi ils sont traités sous une forme déshydratée. Les prébiotiques ont quantà eux, une forte teneur en eau. Les mélanges prébiotiques – probiotiques ne sont pas forcément performants. Lorsqu’ils sont dans le même complément alimentaire.

Consommer des probiotiques permet d’avoir une flore intestinale en bonne santé et prendre des prébiotiques favorise la croissance des « bonnes » bactéries. Les aliments sources en probiotiques sont les produits laitiers fermentés (lait, fromage), les boissons issues de la fermentation (kéfir, kombucha), les légumes lactofermentés, etc. Ceux issus des prébiotiques sont les fruits et légumes frais, les céréales complètes et les légumineuses.

Les probiotiques et les prébiotiques agissent ensemble pour maintenir l’équilibre de l’organisme. Même si leurs rôles diffèrent, une alimentation riche en probiotiques et en prébiotiques est indispensable.


Découvrez l’importance d’une cure de vitamine B12 pour votre santé
Quels gummies prendre pour bruler des graisses ?

Plan du site