Comprendre ce qu’est l’ubiquinone et l’ubiquinol

ubiquinone

S’il est un composé naturel qui booste l’énergie cellulaire et constitue un antioxydant puissant, c’est bien du CoQ10 dont il est question. L’ubiquinone et l’ubiquinol qui le constituent comportent beaucoup d’autres qualités.

Quelles différences entre ubiquinone et ubiquinol ?

L’une ou l’autre de ces formes désignent le CoenzymeQ10. Cette substance a été découverte en 1955 par un chercheur anglais, R.A. Morton, qui lui a donné le nom d'”ubiquinone” ; deux ans plus tard, un autre scientifique a identifié la CoQ10 dans un coeur de bœuf. Par sa structure chimique, elle s’apparente aux vitamines K et A. On retrouve surtout ce composé dans les mitochondries logées dans chaque cellule ainsi que dans les membranes cellulaires. Il est naturellement produit par l’organisme, et passe constamment de la forme ubiquinone à la forme ubiquinol. L’ubiquinone est la forme oxydée de la molécule alors que l’ubiquinol est la forme réduite de cette molécule. L’absorption de l’ubiquinol est plus élevée que celle de l’ubiquinone, mais son pouvoir antioxydant le rend plus instable – ce qui explique son incompatibilité avec d’autres suppléments (dont les multivitamines); il est également plus coûteux. Même si la prise d’ubiquinol seul compte plusieurs adeptes, aucune étude scientifique n’a démontré sa supériorité au niveau des bienfaits pour la santé. De toute manière, l’organisme est parfaitement en mesure de convertir par lui-même l’ubiquinol en ubiquinone et vice-versa, lorsqu’il en a besoin.

Quels sont les avantages à prendre le CoenzymeQ10 ?

Se supplémenter en CoenzymeQ10 comporte plusieurs bienfaits. Elle présente des effets bénéfiques pour contrer les maladies cardiovasculaires, inflammatoires, neurodégénératives. Cette molécule est essentielle pour accompagner un traitement contre l’excès de cholestérol à base de statines. On la recommande également pour réduire l’hypertension artérielle. Elle dispose également de propriétés antioxydantes 5 fois plus puissantes que celles de la vitamine E, pour lutter contre les radicaux libres. Le coenzymeq10 gagne à faire partie des suppléments de prévention contre les maladies dégénératives telles que l’Alzheimer, la DMLA, le diabète et certains cancers. Il fait augmenter la vitalité et l’énergie cellulaire. Ce composé naturel améliore également la santé et la beauté de la peau, des cheveux et des ongles. Pour cette raison, il est de plus en plus souvent incorporé à des produits de soins esthétiques. Il a été démontré que le CoQ10 contribue à faire diminuer la gravité et la fréquence des migraines ; à améliorer la performance du système immunitaire ; à réduire la douleur et l’inflammation causée par des maladies des gencives ; et même favoriser la fertilité tant chez l’homme que chez la femme. Pour éviter le surmenage des muscles et des tendons, un grand nombre de sportifs se supplémentent à la CoQ10.

Sous quelle forme prendre le CoenzymeQ10 ?

En pharmacie,ce composé est disponible sous forme de gélules d’ubiquinone ou d’ubiquinol, dans différents dosages. L’opinion des médecins sur cette question est partagée. Plusieurs soutiennent que l’ubiquinol est à favoriser après 65 ans, alors que d’autres préconisent l’ubiquinone à partir de 45 ans. Le CoenzymeQ10 étant un composé liposoluble, l’organisme l’assimile plus facilement en présence de lipides, au cours d’un repas. Dans l’alimentation, des sources de CoQ10 sont également disponibles dans certaines légumes (choux, brocoli, oeufs durs…) mais aussi dans les viandes (poulet, dinde, bœuf), poissons (sardines, hareng, saumon), huiles (colza et soja), graines et oléagineux (sésame, pistaches, arachides).

Peut-on manquer de CoenzymeQ10 ?

À partir de 25-30 ans, la synthèse de cette molécule commence à légèrement diminuer ; par contre, il est très rare qu’une personne jeune présente une carence en CoenzymeQ10. Cette molécule chute vraiment entre 40 et 80 ans. À un âge avancé, le corps n’arrive à produire que 60% de la CoQ10 qu’il secrétait à 20 ans. Certains médicaments peuvent contribuer à réduire ce composé dans l’organisme. Par exemple, les statines, les bêta-bloquants, les hypoglycémiants prescrits en cas de diabète, les antidépresseurs tricycliques ainsi que plusieurs médicaments antipsychotiques. Une exposition répétée aux toxines environnementales, la consommation de tabac ainsi qu’un stress chronique constitueraient d’autres facteurs pouvant causer une diminution de ce coenzyme dans l’organisme. La présence de signes de faiblesse, d’essoufflement, faiblesse musculaire, pensée ralentie… peut indiquer une carence en CoenzymeQ10. Lorsqu’un organisme connaît des niveaux décroissants de cette enzyme, un impact peut affecter le fonctionnement du muscle cardiaque et induire une sensation de manque d’énergie. Dans le doute, parlez-en à votre médecin de famille ; il pourra vérifier si c’est le cas ou non, en faisant procéder à des analyses de sang. 

Bien choisir son extracteur de jus
Vente en ligne de produits alimentaires diététiques naturels